Olivier Maurel

Écrivain militant – Non à la violence éducative !

By Olivier Maurel

Liste des pays abolitionnistes au 9 mai 2014

De 1979 à 2014, trente-six pays ont interdit toute forme de punition corporelle, dont vingt-deux pays européens :

  • Suède (1979)
  • Finlande (1983)
  • Norvège (1987)
  • Autriche (1989)
  • Chypre (1994)
  • Danemark (1997)
  • Lettonie (1998)
  • Croatie (1999)
  • Bulgarie (2000)
  • Allemagne (2000)
  • Israël (2000)
  • Islande (2003)
  • Ukraine (2004)
  • Roumanie (2004)
  • Hongrie (2005)
  • Grèce (2006)
  • Pays-Bas (2007)
  • Nouvelle-Zélande (2007)
  • Portugal (2007)
  • Uruguay (2007)
  • Venezuela (2007)
  • Togo (2007)
  • Espagne (2007)
  • Costa Rica (2008)
  • Moldavie (2008)
  • Luxembourg (2008)
  • Liechtenstein (2008)
  • Tunisie (2010)
  • Pologne (2010)
  • Kenya (2010)
  • Albanie (2010)
  • République du Congo (2010)
  • Sud-Soudan (2011)
  • Honduras (2013)
  • Macédoine (2013)
  • Malte (2014)

By admin

Contre la violence éducative : laissons plutôt grandir notre aptitude innée à l’empathie !

Cet article a paru dans le magazine L’Enfant et la Vie n°176 du premier trimestre de cette année.

La violence éducative ordinaire comprend, entre autres, les châtiment corporels (dont les fessées), les punitions, humiliations, manipulations… Olivier Maurel les étudie depuis plus de vingt ans pour nous aider à nous en détourner. Rencontre avec un homme à la fois père de cinq enfants et grand-père, qu’on sent profondément humble et bon.

Gaëlle Brünetaud Zaïd, rédactrice EV

Vous pouvez télécharger l’article ici.

By Olivier Maurel

Lettre à Emmanuel Jaffelin

Monsieur,

J’ai écouté hier votre interview sur France Culture et je viens de regarder la vidéo où vous faites l’apologie de la gifle. J’avais un préjugé favorable à votre égard à cause de votre Éloge de la gentillesse, mais votre Apologie de la punition me laisse beaucoup plus perplexe.

J’ai l’impression qu’à partir de la juste critique que vous faites du système carcéral, vous avez développé une théorie que vous avez appliquée aux punitions infligées aux enfants, mais sans être vraiment informé ni de ce qu’est la réalité de ces punitions, ni de leurs effets sur des personnalités et des corps en construction.

Quand vous déplorez que la société ait dépossédé les parents du pouvoir de punir, allez-vous jusqu’à regretter qu’elle les ait dépossédés du droit de les battre à coups de bâton ou de fouet comme cela s’est fait partout, sauf dans certaines sociétés de chasseurs cueilleurs, depuis probablement le néolithique, et comme cela continue à se faire dans la plupart des pays du monde ? Si vous n’acceptez que la gifle et la fessée à cause de leur innocuité supposée, détrompez-vous : de multiples études récentes ont montré que ces formes de violences ont de multiples effets sur la santé physique et mentale des enfants. Vous connaissez un de ces effets si vous avez lu les Confessions de Rousseau. Plusieurs lecteurs et lectrices de mes livres sur ce sujet m’ont assuré qu’il leur était arrivé exactement la même chose qu’à Rousseau. Et l’abondance des sites sado-masochistes sur internet permet de penser que ces cas ne sont pas isolés. Même si la fessée n’avait que cet effet nocif (or elle en a bien d’autres),en recommandant l’usage de la fessée aux  parents, vous les invitez tout simplement à jouer à la roulette russe avec la sexualité de leurs enfants. Ne pensez-vous pas que c’est une attitude un peu irresponsable ?

Votre éloge de l’humiliation me semble tout aussi irresponsable. Autant il est important d’expliquer clairement à un enfant que l’acte qu’il vient de commettre est inacceptable, autant il est inacceptable de l’humilier, lui, pour un acte dont, la première fois qu’il le commet, il n’est pas conscient de la portée. La distinction entre la condamnation de l’acte et celle de la personne est essentielle. Et elle le reste même s’il y a répétition de l’acte. Contrairement à ce que vous dites et à l’étymologie, humilier, ce n’est pas rendre humble, c’est faire perdre toute estime de soi, c’est briser le ressort qui permettrait un redressement, surtout chez un enfant.

Je vous invite à vous informer sérieusement sur ce qu’est réellement la violence éducative et sur ses conséquences. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de l’Observatoire de la violence éducative ordinaire, notamment dans sa rubrique Textes scientifiques.

Bien cordialement.

Olivier Maurel
Président de l’Observatoire de la violence éducative ordinaire
http://0liviermaurel.free.fr